Émissaire de Cambérène:
L’Onas sensibilise les populations sur le projet


Camberene1

Dans le cadre du projet de délocalisation de l’émissaire de Cambérène, le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho, a tenu une réunion d’information avec les autorités religieuses et les jeunes de la localité. Ce, pour permettre «un meilleur avancement» de l’érection de l’infrastructure. La rencontre qui s’est tenue ce samedi 16 février 2019, au centre socioculturel de Cambérène.

En marge de celle-ci, le patron de l’Onas a lancé les travaux du projet de dépollution du Nord de la ville de Dakar. La cérémonie officielle de lancement a noté la présence notamment du représentant du khalife des Layènes, Seydina Issa Thiaw Laye, du maire de la commune de Cambérène, Mame Amadou Samba.

Près de 50 milliards pour les 14 communes

Financé par l’Etat du Sénégal et la Banque islamique de développement (Bid) pour un montant global de 41 milliards 994 millions de francs Cfa, ce projet de dépollution du Nord de la ville de Dakar consiste à la modernisation et l’extension de la station d’épuration de Cambérène pour porter sa capacité de 19 200 à 95 000 mètres cube par jour, la mise en place d’une centrale de cogénération du biogaz d’une capacité de 3 200 KVA pour la production d’énergie électrique, l’augmentation de la capacité de traitement tertiaire de 5 700 à 11 000 mètres cube/jour pour la réutilisation des eaux épurées dans l’agriculture, la mise en place d’un système de désodorisation, et enfin, la délocalisation de l’émissaire de Cambérène par la pose d’une nouvelle conduite de 4,5 kilomètres “partie terrestre” et 1,7 kilomètre “partie marine”, avec une exutoire à 40 mètres de profondeur.

La durée des travaux est de 24 mois. Le projet va toucher les 14 communes que polarise la station d’épuration de Cambérène : Ngor, Yoff, Patte d’Oie, Pikine Ouest, Pikine Nord, Cambérène, Sam Notaire, Ouakam, Grand-Yoff, Dalifort, Pikine Est, Parcelles Assainies, Golf Sud et Djeddah Thiaroye Kaw. L’objectif est de «contribuer à l’amélioration des conditions sanitaires et environnementales des populations de l’agglomération de Dakar, et aussi réduire les charges financières de l’Onas».

«Un million de personnes seront impactées»

A terme, le projet va impacter 1 million de personnes et permettra d’éradiquer des eaux usées rejetées en mer «sans aucun traitement», de réduire les charges d’exploitation de l’Onas par «une forte baisse de ses charges d’électricité (400 millions de francs Cfa/an), de supprimer les nuisances olfactives dans les quartiers aux environs de la station d’épuration.

Le directeur général de l’Onas a signalé que dans le cadre de ce projet, l’Onas va «faciliter le branchement à l’ensemble des habitants de la localité, estimés à 8 500 ménages». Il a rendu grâce à Dieu pour avoir fait que ce projet de délocalisation de l’émissaire de Cambérène voit le jour sous son magistère, sur instruction du président de la République, Macky Sall.

Lansana Gagny Sakho a signalé que ce projet de dépollution du Nord de la ville de Dakar va permettre aussi à l’Onas de réduire de près de 30% les charges d’exploitation de sa principale station d’épuration.

Mettre en avant l’intérêt général

Le représentant du khalife général des Layènes, Seydina Issa Thiaw Laye, pour sa part, a soutenu que ce projet a vu le jour grâce au Président Macky Sall et à la détermination du Dg de l’Onas, Lansana Gagny Sakho. Avant de rappeler que le processus a démarré depuis que Macky Sall était ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, il y a plus de dix ans. Ainsi, il a remercié le chef de l’Etat qui, a-t-il souligné, «n’a jamais usé de sa force d’Etat depuis le début du processus jusqu’à l’aboutissement du projet». Il a aussi associé le patron de l’Onas à ses remerciements.

Soulignant que Cambérène devrait dépasser le stade où il se trouve aujourd’hui, le marabout a saisi l’occasion pour inviter «tous les fils de la cité religieuse à l’unité et à la défense de l’intérêt général» dans la construction de Cambérène.

 

Auteur: Cheikhou AÏDARA – Seneweb.com